2017 sous le signe de l’amélioration (article LDDM du 28/01/2017)

photo-lddm-28-janv2017
Photo LDDM 28/01/2017

Tout juste établie dans ses nouveaux locaux, boulevard Carnot, l’association d’aide à domicile Néoproxy se donne les moyens de retrouver l’équilibre en 2017.

Néoproxy, association spécialisée dans l’aide à domicile pour les personnes dépendantes, a connu des moments difficiles, avec un plan de sauvegarde mis en place pour sauver la structure et ses 118 emplois. Benjamin Cayrecastel, le nouveau directeur arrivé en janvier, veut aller vite et fort vers un équilibre budgétaire.

Où en est Néoproxy aujourd’hui ?

Nous avons déménagé, au 95 boulevard Carnot. On veut être plus visibles, plus accessibles. Le plan de sauvegarde court jusqu’à juin, mais si nous ne sommes pas sortis des soucis, Néoproxy suit une trajectoire d’amélioration. On a pour objectif d’être à l’équilibre en septembre prochain.

Quel est votre plan d’action ?

Nous voulons diversifier notre offre aux familles. Néoproxy est déjà reconnu pour l’aide à domicile pour les personnes très dépendantes, qu’il s’agisse du grand âge ou de handicap. Nous sommes les seuls par exemple à assure la téléassistance dans notre zone de couverture. Cette aide, c’est 75 % de notre service. Il s’agit de développer l’aide dite «de confort» auprès des familles en particulier où une demande existe, comme la garde d’enfants, le jardinage ou les soins aux animaux domestiques. Les intervenants actuels avaient ces compétences, et ont proposé d’en faire des services Néoproxy.

D’autres pistes sont ouvertes ?

La rationalisation entamée par mes prédécesseurs se poursuit. Contre les kilomètres parcourus et la rotation des effectifs, nous mettons en place des équipes de 3 ou 4 intervenants, sectorisées. Cette planification très pointue occupe un service de 6 personnes, pour optimiser la présence au domicile, et éviter les changements d’intervenants. La question des tarifs sera aussi à l’ordre du jour du conseil d’administration du 30 janvier.

Les déboires de Néoproxy ont-ils laissé des traces ?

Cela a causé le départ de certains salariés, mais c’est du passé, et nous voulons retrouver la confiance des usagers comme des partenaires, quant à nos capacités à poursuivre et à améliorer le service. Nous allons lancer une campagne de communication vers mars, pour accroître notre visibilité.


Objectif 125 000 heures

En 2016 Néoproxy a assuré 126 400 heures, mais en comptant le site de Vic-Fezensac, aujourd’hui fermé, qui représentait 2 800 heures à lui seul. «Il s’agit maintenant de nous développer à L’Isle-Jourdain, mais nous y sommes déjà très présents pour l’assistance dépendance. C’est donc sur le plan des services de «confort» aux familles que nous voulons axer cette reprise.» Auch et L’Isle-Jourdain sont les deux pôles urbains où Néoproxy espère trouver les heures qui manquent à son équilibre.


Le chiffre : 118 salariés

Néoproxy recrute une assistante de secteur (Condom) et des intervenants à domicile pour Auch, Condom et L’Isle-Jourdain.

En savoir plus sur http://www.ladepeche.fr/article/2017/01/28/2506329-neoproxy-annee-2017-sous-signe-amelioration-diversification.html#WLUoy2jcqMUQcHl6.99

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s